Les conséquences du refus du vaccin

Twitter par le Dr Jean-Paul Hamon. Les conséquences du refus de la vaccination.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Les conséquences du refus du vaccin

Non au stationnement payant pour les 2 roues

MANIFESTATION

Non au stationnement payant pour les 2 roues

Dimanche 4 juillet – 14h avenue Hoche Paris

Le 9 juillet prochain, la maire de Paris présentera au conseil municipal le bilan des états généraux du stationnement. Cette consultation a recueilli 16 500 contributions, elle a réuni des ateliers thématiques ouverts aux associations et professionnels. Enfin, une conférence citoyenne de pas moins de 23 personnes a remis des recommandations à la ville de Paris.

En réponse à la question « Dans la perspective d’une diminution des places de stationnement dans les rues de Paris, comment doit s’organiser le stationnement à Paris ? », nos 23 citoyens et les contributeurs ont proposé en première mesure de réguler et contrôler le stationnement des deux-roues motorisés.

Le stationnement payant pour les 2 roues est justement la mesure que la maire de Paris considère être le premier levier. Dans sa communication, la maire de Paris ajoute que cette mesure, réclamée notamment par les membres de la conférence citoyenne et plébiscitée par les participants à la concertation en ligne, apparaît comme une mesure juste au vu de la rareté et du coût de l’espace, ainsi que de l’espace important occupé par le stationnement des deux-roues motorisés, notamment sur les trottoirs.

La maire de Paris a bien tenu compte des 16 500 contributions à sa consultation mais pas des 20 000 pétitionnaires qui s’opposent au stationnement payant des 2 roues. Signer la pétition.

Le paiement pour les 2 roues est justifié par l’espace qu’ils occupent. Mais bien évidemment ce raisonnement ne s’applique pas aux vélos pas même aux vélos-cargos qui occupent plus d’espace que la plupart des 2 roues.

Enfin, la mairie oublie que Paris est la capitale régionale et nationale. La ville ne peut donc pas se replier sur elle, ignorer tous les franciliens, y compris des Parisiens, qui circulent dans Paris pour des raisons professionnelles, de loisirs, etc. Nombre d’entre eux circulent en 2 roues et tous n’ont pas, loin de là, les moyens de payer cette nouvelle taxe.

La maire de Paris prévoit d’exonérer, comme les voitures électriques, les 2 roues électriques du paiement du stationnement. Cela signifie que le paiement (voitures comme 2 roues) sera supporté par ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter un véhicule électrique.

Faire payer les petits revenus, c’est une curieuse conception des valeurs socialistes défendues par la maire de Paris.

L’heureux propriétaire d’un scooter électrique haut de gamme à 15 000€ ne paiera pas de stationnement. L’étudiant, le livreur, le salarié modeste qui ne s’est offert qu’un scooter d’occasion à 750 € paiera le stationnement. Il est vrai qu’il peut prendre le métro.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Non au stationnement payant pour les 2 roues

Les risques de l’AstraZeneca

Le Dr Jean-Paul Hamon, médecin à Clamart, a posté une illustration du risque de thrombose avec la vaccination par AstraZenec comparés, notamment avec le Covid.

Clairement, ce risque est extrêmement faible et justifie les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de l’Agence Européenne des Médicaments (AEM) considérant que la blance bénéfice/risque est largement positive. Le graphique de JP Hamon le démontre.

Si la balance est positive du point de vue statistique, il est compréhensible que chacun veuille éviter de faire partie de la marge statistique, aussi faible soit elle. On peut donc comprendre l’appréhension que certains peuvent avoir vis-à-vis de ce vaccin.

Comparaison risques thrombose

Par ailleurs, chacun peut raisonnablement et légitimement espérer être vacciné avec le meilleur vaccin et donc se tourner vers un autre laboratoire.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Les risques de l’AstraZeneca

Montrouge, sécurité des personnes déficientes visuelles

Une vidéo réalisée par l’association Défi Access montre Monsieur Antoine Bouchez – membre du groupe municipal d’opposition de Madame Juliette Meadel – circuler au milieu des aménagements de l’avenue Jean Jaurès avec le président de l’association.

Cette vidéo, tournée en septembre 2020, permet de constater qu’il n’y a pas de bande de guidage pour les non-voyants, ce qui n’assure pas au mieux la sécurité la circulation des personnes handicapées.

Monsieur Bouchez cite les noms des adjoints au maire chargés actuellement du handicap et de la voirie à Montrouge, sous-entendant clairement leur responsabilité dans les manques constatés.

Monsieur Bouchez oublie deux petits détails :

Il oublie que les aménagements ont eu lieu en 2018 lors de la précédente mandature.

Il oublie qu’il était lui-même adjoint au maire chargé des affaires sociales ET DU HANDICAP et que donc les aménagements spécifiques aux personnes handicapées relevaient de sa compétence.

Qu’a-t-il fait pour l’accessibilité des déficients visuels lors de l’aménagement de l’avenue Jean Jaurès ? Rien. Il suffit de lire le compte rendu du conseil municipal du 6 décembre 2018 sur le rapport de la commission pour l’accessibilité aux personnes handicapées présenté par Monsieur Bouchez pour le savoir : Il clos (sic) sa présentation en demandant s’il serait possible de doter les allées Jean Jaurès de bandes de guidage pour les personnes aveugles. Voici son action avec le résultat qu’on connaît. Et il vient maintenant le reprocher à ses successeurs. Il faut oser. Il ose.

Il appartiendra aux élus en charge depuis la dernière élection municipale, en juin 2020, de réparer « l’oubli » de Monsieur Bouchez. Évidemment, l’aménagement coutera plus cher que s’il avait été fait au moment des travaux.

Exercer un mandat électif, même dans l’opposition, réclame un minimum d’honnêteté intellectuelle et de tourner le dos à la démagogie. Avec sa prestation vidéo, nous sommes loin du minimum requis.

En dépit de ses 12 années passées comme élu de la majorité à Montrouge, dont 6 ans comme adjoint au maire, Monsieur Bouchez n’a visiblement pas encore intégré ces règles d’éthique.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Montrouge, sécurité des personnes déficientes visuelles

Le Père Noël est immunisé

En cette année si difficile, voici une bonne nouvelle qui nous est apportée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le Dr Maria van Kerkhove, épidémiologiste experte de l’OMS, a voulu tranquilliser les enfants qui s’inquiètent pour la santé du Père Noël qui appartient à une tranche d’âge à risque. Le Dr van Kerkhove, qui s’est brièvement entretenue avec le Père Noël, nous rassure en déclarant que celui-ci est immunisé contre le coronavirus. Elle a également pu nous indiquer que le Père Noël n’est pas concerné par les restrictions de circulation dans le monde et qu’il pourra donc livrer tous les cadeaux aux enfants.

Voir la vidéo en anglais du Dr van Kerkhove

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Le Père Noël est immunisé

Tourner sept fois sa langue dans sa bouche

Le 23 septembre 2020, le ministre de la santé annonçait la fermeture des bars et restaurants à Marseille pour lutter contre la remontée de l’épidémie dans cette ville.

La levée de boucliers a été immédiate. La présidente de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises des Bouches-du-Rhône) déclarait On a l’impression d’être stigmatisé. Le même terme revenait dans les propos du président de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie) Un ministre qui nous annonce à la télévision que nous n’allons plus exister dans quelques jours, parce que c’est exactement ce qui va se passer. C’est un désastre! Stigmatiser Marseille comme ils viennent de le faire, c’est une honte!

On peut comprendre l’émotion et l’opposition de commerçants, chefs d’entreprise qui voient avec angoisse une nouvelle période d’inactivité forcée avec tous les risques économiques que les fermetures comportent pour eux.

On comprend moins les déclarations tonitruantes et démagogiques venant d’élus qui devraient réfléchir et se renseigner avant de s’exprimer. Ainsi, la maire de Marseille twittait : Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce.

Pour son adjoint, la violence des annonces d’Olivier Veran envers Marseille n’est pas acceptable.

Le président de la région PACA n’était pas en reste twittant que fermer les bars et restaurants … c’est une punition collective.

Qu’en est-il un mois et demi après ? Le graphique publié par l’Agence régionale de santé (ARS) de la région PACA est malheureusement très parlant. Le pic de décès à l’hôpital durant la période pars-avril était de 163 personnes par semaine. Il est passé à 265. La remontée de la courbe est évidente dès la fin août, début septembre. C’est bien dans les Bouches-du-Rhône que le plus grand nombre de cas de contamination et de réanimation sont relevés.

Le reproche que l’on pourrait faire aux autorités sanitaires nationales est de n’avoir pas réagi plus fortement, plus tôt.

Les mesures de lutte contre le Covid ne doivent pas être prises quand on constate que le nombre de cas (contaminations, hospitalisations, réanimations, décès) est élevé mais avant qu’il s’élève.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Tourner sept fois sa langue dans sa bouche

Profs, ne capitulons pas !

31 ans après, et alors que l’islamisme vient de faire une nouvelle victime, la tribune publiée le 2 novembre 1989 par cinq intellectuels dans le Nouvel Observateur reste d’actualité. Toutes les concessions faites aux islamistes se retournent contre ceux qui ont cru pouvoir se les concilier. Elles sont interprétées comme des signes de faiblesse, autorisant les extrémistes à pousser toujours plus loin leur avantage. Elles érodent nos valeurs.

Les auteurs de cette tribune, Elisabeth Badinter, Régis Debray, Alain Finkielkraut, Elisabeth de Fontenay et Catherine Kintzler, l’avait intitulée Profs, ne capitulons pas.

Les Profs n’ont pas capitulé. Samuel Paty en est un exemple comme tant de professeurs de toutes disciplines qui enseignent en formant à l’esprit critique pour permettre à chaque futur citoyen de construire son avenir.

Les Profs n’ont pas capitulé mais ils ont besoin du soutien de tous les Français et de l’État. Pas d’un soutien les lendemains d’attentats mais d’un soutien continu. Mais le soutien ne suffit pas, ne suffira pas. L’indignation, la condamnation, la compassion ne feront pas reculer les islamistes. Il faut des actes, des actes qui s’inscrivent dans la durée.

« Profs, ne capitulons pas !

L’avenir dira si l’année du Bicentenaire aura vu le Munich de l’école républicaine. Il est bon, dites-vous, d’apaiser les esprits sans faire le jeu des fanatiques. Vous auriez sauvé la paix scolaire et la paix sociale, moyennant quelques concessions de détail. Et vous seriez, bien entendu, intraitable sur l’essentiel…

Vous dites, Monsieur le Ministre, qu’il est exclu d’exclure. Bien que touchés par votre gentillesse nous vous répondons, …avec Mohammed Harbi, qu’il est permis d’interdire. Une exclusion n’est discriminatoire que lorsqu’elle vise celui ou celle qui a respecté les règles en vigueur dans un établissement. Lorsqu’elle touche l’élève qui a enfreint les règles en vigueur, elle est disciplinaire. La confusion actuelle entre discipline et discrimination ruine la discipline. Et s’il n’y a plus de discipline possible, comment enseigner les disciplines ? Si l’on n’applique la loi qu’à ceux qui veulent bien s’y soumettre, comment un professeur peut-il exercer son métier ? Lire la suite …

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Profs, ne capitulons pas !

Rassemblement en hommage à Samuel Paty

Dimanche 18 octobre à 15h

Place de la République à Paris

A l’appel de : SOS Racisme, la FSU, le Sgen-CFDT, l’Unsa-Education, le SNALC, la FCPE, « La FIDL – le syndicat lycéen », la FAGE, l’UEJF et « Dessinez Créez Liberté ». Soutenu par Charlie Hebdo

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Rassemblement en hommage à Samuel Paty

Motards : Masque ou pas ?

Les motards parisiens, conducteurs de 2 ou 3 roues, doivent-ils ou non porter un masque sanitaire en plus de leur casque ? C’est ce qu’avait décidé le préfet de police de Paris qui vient de supprimer l’obligation.

Mais le 21 septembre, conformément à la décision du Tribunal Administratif du 18 septembre, le préfet de police de Paris a publié un rectificatif à son arrêté n° 2020-00666 du 27 août, en mentionnant que le port du masque n’est plus obligatoire pour les motards circulant « sur un véhicule à 2 ou 3 roues motorisé et portant un casque avec la visière abaissée ».

La raison l’emporte. Enfin, pas tout à fait. Le tribunal administratif ne s’est prononcé que sur l’arrêté attaqué par la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), à savoir celui de la préfecture de Paris. En conséquence, l’arrêté modificatif du préfet de police de Paris n’a de valeur qu’à Paris et dans les zones aéroportuaires de Roissy, du Bourget et d’Orly.

Les préfets des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne n’ayant pas modifié leur arrêté, un motard qui circule entre l’aéroport d’Orly et celui de Roissy pourra ne pas mettre de masque à Orly, en mettre un sur l’autoroute, l’enlever arrivé sur le périphérique, le remettre sur l’autoroute A6 pour l’enlever à nouveau en arrivant à Roissy. Carte de Paris et de la petite couronne

Les joies des méandres administratifs.

LA FFMC va donc attaquer les trois arrêtés des préfets des départements limitrophes pour essayer de mettre un peu de cohérence dans ces décisions administratives.

Le 2 roues motorisé, une solution  aussi contre le virus

Publié dans Actualités, Transports Urbanisme | Commentaires fermés sur Motards : Masque ou pas ?

Vive la journée sans voiture

Journée sans voiture 2020. Que prendre ? voiture ou vélo ?

Dimanche 27 septembre, 16h, paquet encombrant et fragile à transporter, donc départ en voiture pour une course dans Paris, dans le quartier de Montparnasse. Arrivé porte d’Orléans, barrage. C’est la journée sans voiture, aucun véhicule ne passe, en tous cas pas les banlieusards comme moi.

Journée sans voiture. Le panneau indique que la voie et réservée aux cyclistes et aux piétons

Donc, en route pour un centre commercial en banlieue. Très gros trafic. Normal, puisque toute la circulation banlieue Paris est repoussée sur le périphérique, l’A 86 et toutes les voies qui permettent de contourner la capitale.

Retour vers 18h30 sur Montrouge. L’interdiction d’entrer dans Paris est levée depuis 18h. C’est à partir de ce moment que les Parisiens de retour de la campagne rentrent chez eux à bord de leurs beaux 4×4.

Cette journée sans voiture, un vrai succès.

Dès lundi, à vélo

Ne doutons pas que dès lundi, les Parisiens reprendront leur vélo dont on essaye de nous faire croire qu’il devient un des principaux moyens de transports dans Paris. Ainsi, le nombre de passages en vélo, devant des compteurs automatiques, a augmenté de 71% selon Vélo & Territoires depuis le déconfinement par rapport à la même période de l’année 2019.  Il est à noter que ces résultats sont enregistrés sur quelques grands boulevards du centre de Paris et partent d’un trafic très modéré jusqu’à ce printemps.

Piste cyclable à double sens

Mais il est à douter que nous aurions des résultats aussi élevés sur les pistes cyclables créées aux portes de Paris. A Montrouge, comme dans d’autres villes limitrophes de Paris, des pistes cyclables ont été installées sur les couloirs de bus, réduisant les voies pour les bus et les voitures et augmentant ainsi les embouteillages. En revanche, le nombre de vélos reste relativement réduit.

Pas de voiture, sauf la mienne

Pour ce qui est du vélo, un récent sondage de l’IFOP révèle que deux-tiers des habitants des grandes villes (plus de 100 000 habitants) souhaitent que la place de la voiture soit « énergiquement » réduite dans leur ville. Mais le sondage nous indique aussi que 63%, soit quasiment les deux-tiers expriment un fort mécontentement à l’égard des conditions actuelles de circulation. Ils sont 69% soit plus des deux-tiers à exprimer le même fort mécontentement contre le stationnement. Comme quoi, certains sont d’accord pour supprimer les voitures mais la leur.

De l’individualisme

Ce paradoxe me rappelle l’intervention d’un Montrougien qui, il y a deux ans, lors d’une consultation sur l’aménagement d’une grande voie de Montrouge, souhaitait que les véhicules garés dans les parkings d’immeuble ne puissent pas franchir les pistes cyclables pour en sortir. Mais un peu plus tard dans la soirée, il demandait à pouvoir garer son véhicule sur ces mêmes pistes cyclables afin de pouvoir installer les vélos de la famille sur la galerie quand il part en week-end. Il affichait ses revendications sans aucune honte. Cet égoïsme ne disait rien d’autre que « je veux tous les droits pour moi et aucun pour les autres ». L’individualisme poussé à ce point constitue une véritable performance.

Un homme défile seul avec une pancarte sur laquelle est écrit : les autres ont des droits. La foule qui défile à coté porte une pancarte sur laquelle est inscrit : on s'en fout. Sur le tshirt de chaque individu dans la foule est inscrit : moi.

Espérons que cette tendance à l’individualisme, au refus de considérer non seulement les besoins des autres, mais tout simplement les autres ne sous-tende pas la politique de déplacement dans nos villes.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Vive la journée sans voiture