L’exemplarité, c’est pour les autres

On s’étonne aujourd’hui de la mansuétude dont ont fait preuve le ministre de l’intérieur, et les responsables à l’Elysée d’Alexandre Benalla à son égard alors que certains ont eu connaissance de ses agissements délictueux dès le 2 mai.
 
Ce n’est pas la première fois que les responsables de la République en Marche font preuve d’une grande tolérance face au dérapage d’un de leurs membres.
 
Souvenons-nous de ce nouveau député de la République en Marche qui, à peine élu, envoya un citoyen à l’hôpital dans le coma en le frappant à coup de casque. C’était en août dernier. Il a fallu plusieurs jours avant que le président des députés LREM annonce qu’il allait le convoquer. Ce qui a laissé le temps à l’auteur des violences de démissionner de son groupe de député sans que la moindre sanction ait été prononcée contre lui. L’heureux homme est toujours député des Français de l étranger. Il s’est même offert une tournée, à nos frais, dans sa circonscription, toute l’Afrique du nord e de l’Ouest, pour tenter de rassurer ses soutiens et se faire oublier un peu. Espérons qu’il a fait bon voyage.
 
Ne parlons pas de cette députée de la République en marche, propriétaire d’une agence de voyage, dont on découvre en septembre 2017 qu’elle faisait payer les visites de l’Assemblée nationale que son agence organisait. Là aussi aucune sanction.
 
En octobre, c’est le ministre LREM de la cohésion des territoires qui perd son portefeuille à la suite de la découverte d’une opération immobilière de la mutuelle qu’il a dirigée et dont a bénéficié sa compagne. Mais loin d’être sanctionné par LREM, il est devenu président des députés en marche.
 
Dans le nouveau monde de la République en Marche, l’exemplarité c’est pour les autres.
Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur L’exemplarité, c’est pour les autres

La République exemplaire

A quel titre Alexandre Benalla, proche collaborateur du président de la République, a-t-il été autorisé à suivre les forces de police en tant qu’observateur le 1er mai ?
Qu’allait-il observer dans la manifestation du 1er mai ?
 
Nouveau dans la sphère publique, le personnage a désormais tous les honneurs de la presse.
Il porte un brassard « Police » et un casque de policier
Il utilise un talkie-walkie de la police
Il brutalise une manifestante, frappe son compagnon
 
Mais avant même de commettre ces délits, la question se pose de savoir ce qu’il faisait avec les forces de police. A quel titre a-t-il obtenu ce statut « d’observateur » ?
Sa mission officielle au sein de l’Elysée était la sécurité du président dans le palais. On se demande déjà pourquoi lui confier cette mission qui est dévolue aux forces de police et de gendarmerie.
Mais passons sur ce point.
En quoi l’observation du maintien de l’ordre pendant une manifestation du 1er mai avait-elle un rapport avec sa mission ? Aucun.
 
Alors pourquoi le directeur de cabinet du président de la République a-t-il jugé utile de l’autoriser à accompagner les forces de l’ordre ? Distribue-t-on, à l’Elysée, les titres d’observateur pour accompagner la police comme on distribue des tickets de spectacles ?
 
Une autre question se pose. Quelle est la sanction adaptée pour un assistant du président de la République qui commet des exactions et usurpe le statut de policier ? 15 jours de suspension sans traitement ? C’est une plaisanterie.
On pouvait déjà s’interroger sur la passivité des forces de l’ordre lors du 1er mai alors que les blacks blocs se rassemblaient par milliers. On s’interroge encore plus quand des assistants du président de la République se transforment en nervis lors de la même manifestation.
Et quand on découvre que, par la suite, en dépit de ces graves fautes, cet individu s’est vu attribuer un logement de fonction quai Branly, a conservé sa voiture de fonction haut de gamme, son avertisseur 2 tons réservé à la police, on s’interroge sur la République exemplaire.
 
Qui l’a protégé, pourquoi ?

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur La République exemplaire

73ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945

Ce mardi, la plupart des élus et de nombreux montrougiens sont réunis autour des drapeaux des anciens combattants pour commémorer la victoire du 8 mai 1945 dont c’est le 73ème anniversaire.
De cette victoire est née une Europe de paix. Nous la devons aux anciens combattants Français et Alliés et aux résistants.
Mais nous savons que l’Histoire ne s’est pas arrêtée. Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde. Notre continent subit la pression de mouvements nationalistes ou ultranationalistes. Dans notre pays, comme dans d’autres en Europe, l’antisémitisme s’affiche ouvertement.
A nos portes, au Proche-Orient, la guerre fait rage depuis des années.
Rendre hommage aux anciens combattants et résistants est un devoir. Il en est un autre, c’est celui de ne pas détourner les yeux du monde qui nous entoure, ni se contenter de le regarder passivement. Il faut au contraire être acteur.
C’est le message que nous ont transmis nos ainés qui ont vaincu le nazisme.
Publié dans Evénements | Commentaires fermés sur 73ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945

1er mai – Un coup porté à la démocratie

1200 casseurs, selon la police, prennent la tête de la manifestation du 1er mai à Paris.
Leurs exactions sont unanimement condamnées. Mais au-delà des vitrines cassées et des magasins vandalisés, c’est la démocratie qui a été touchée.
Tous ceux qui étaient dans les environs du pont d’Austerlitz ont vu les casseurs se rassembler progressivement.
Quand je suis arrivé, ils étaient à peine une centaine installée au milieu du pont avec une banderole bien visible. Tous cagoulés, casqués avec des masques à gaz. Photographes, journalistes, passants, manifestants, tous ont vu se constituer le groupe. Mais aucune réaction de la police qui est restée à distance.
Le nombre de casseurs a augmenté jusqu’à atteindre 1200 avec une puissance suffisante pour, non seulement se mettre à casser, mais surtout empêcher la manifestation de se poursuivre.
C’est la première fois qu’en France une manifestation d’une telle ampleur est « interdite » par les casseurs.
D’année en année, nous constatons qu’ils sont de plus en plus nombreux, de plus en plus violents. Les leçons des manifestations contre la loi El Khomry n’ont pas été retenues. A l’époque, après plusieurs manifestations perturbées, mais pas arrêtées, par les violences, des mesures avaient été prises avec efficacité pour les empêcher d’agir : contrôle des sacs à dos, protection rapprochée des manifestations, etc.
 
Aujourd’hui, la leçon a été oubliée.
La préfecture de police de Paris avait prévenu la veille que de nombreux casseurs risquaient de se rassembler à l’occasion de la manifestation du 1er mai. Mais qu’a fait la préfecture pour les en empêcher ? Elle les a laissé se réunir, s’équiper, s’organiser.
Le ministre de l’intérieur condamne les violences mais qu’a-t-il fait pour les empêcher ?
 
Aujourd’hui, les casseurs ont mis en échec la démocratie. Leur violence a couvert le message de centaines de milliers de manifestants qui défilaient pour porter leurs revendications.
 
Qui est responsable de ce déni de démocratie ?
Quelles mesures seront prises pour que demain les casseurs ne puissent casser, qu’ils ne puissent pas détourner la démocratie et pour que les citoyens pacifiques puissent s’exprimer librement ?
Quelles mesures seront prises pour qu’une liberté fondamentale, celle de manifester ses opinions, soit respectée ?
Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur 1er mai – Un coup porté à la démocratie

Qui honore-t-on ?

Il y a deux façons de convier les élus aux manifestations d’hommage qui sont rendues dans les communes en différentes occasions.
 
Jean-Loup Metton, lorsqu’il était maire de Montrouge, utilisait une formule pour convier les élus en indiquant qu’il lui serait agréable que vous puissiez à l’hommage … suivaient ensuite les précisions quant à la manifestation présidée par le maire.
Etienne Lengereau, aujourd'hui maire, convie les élus à la manifestation d’hommage aux victimes de la déportation du 29 avril. Il écrit :  j’espère que vous pourrez m’honorer de votre présence.
Monsieur le Maire, ce n’est pas vous que les élus et nos concitoyens doivent honorer, ce sont les victimes de la déportation.
Et à ce propos, il eut été souhaitable qu’en tant que maire, vous assistiez à cette cérémonie.
Publié dans Conseil municipal | Commentaires fermés sur Qui honore-t-on ?

63ème Salon de Montrouge

63e Salon de Montrouge
28 avril au 23 mai 2018
7/7 j, 12h à 19h – Entrée libre
Le Beffroi – 2, place Émile Cresp Montrouge
 
Depuis de nombreuses années, je visite le salon de Montrouge quelques fois avec intérêt, quelquefois avec incompréhension mais toujours avec une émotion, une réaction.
Cette année  rien.
Sans doute me manque-t-il les codes, la culture pour comprendre ce qui est exposé. Mais manifestement, je ne suis pas le seul. Je n’ai pas rencontré un seul montrougiens qui ait manifesté son plaisir ou même son intérêt après avoir terminé sa visite de cette 63ème édition.
Alors inculture du public et de moi-même, art contemporain dans l’impasse ou choix des commissaires incompréhensible ?
A chacun de juger.
Publié dans Actualités, Culture - Sports | Commentaires fermés sur 63ème Salon de Montrouge

Faire barrage à l’antisémitisme

C'est avec une grande tristesse que nous vous invitons à vous joindre à nous, le 28 mars prochain à 18h30 à la place de la Nation de Paris, suite à l'assassinat de Mireille Knoll. Continuer la lecture

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Faire barrage à l’antisémitisme

Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame

Montrouge : manifestation contre les tarifs de stationnement

Manifestation contre les nouveaux tarifs de stationnement à Montrouge.
Le Conseil municipal du 22 mars à modifier à la marge les nouveaux tarifs de stationnement qui restent prohibitifs.
En conséquence, le Comecs (Collectif des Montrougiens en Colère contre les nouveaux tarifs de stationnement) appelle les Montrougiens à la manifestation qui aura lieu le :
Samedi 24 mars
A 15h
Croisement avenue de la République et rue Georges Messier
Devant le Simply Market
Publié dans Transports Urbanisme | Commentaires fermés sur Montrouge : manifestation contre les tarifs de stationnement

Hugues Aufray au Beffroi de Montrouge

Une flûte de pan, une flûte bolivienne, une flûte andine. Hugues Ayfray joue un morceau ave chacune de ces flûtes.  Elles ont chacune une couleur différente mais elles sont toutes les trois des flûtes. Il en est ainsi, dit-il aux enfants, des hommes qui sont de couleur différente mais sont tous des hommes.
Tout au long de son concert, ce vendredi soir lors du festival « Guitares au Beffroi » à Montrouge, il nous fait découvrir sa famille, ses musiques, sa vie et aussi qu’il est un homme bien.
Il mérite d’être vu, écouté et entendu.
Publié dans Culture - Sports, Musique | Commentaires fermés sur Hugues Aufray au Beffroi de Montrouge