Révolution écologique : un autre projet politique

Après une rencontre à l’Assemblée nationale consacrée à la question de l’Europe et de l’immigration, L’Avenir n’attend pas organise une réunion publique dont le thème est Révolution écologique : une autre politique.

Cette rencontre réunira Juliette Meadel, présidente de l’Avenir n’attend pas et ancienne secrétaire d’Etat aux victimes, Nicolas Hulot, ancien ministre, Yves Blein, député, président de la fondation Léo Lagrange, Gaël Giraud, économiste.

Jeudi 25 avril – 17h30

Campus Science U – 11-13, rue Camille Pelletant à Montrouge

Attention, inscription obligatoire avant le 18 avril

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Révolution écologique : un autre projet politique

Notre-Dame de Paris

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Notre-Dame de Paris

Merci Annie

Annie Brice était une militante du Parti socialiste. Elle a été trésorière de la section de Montrouge pendant de nombreuses années.

Sa vie professionnelle, ses convictions politiques l’ont conduite à adhérer au Parti socialiste. Elle a toujours défendu les plus faibles, les plus pauvres. Elle a toujours mis au plus haut les vertus de solidarité. Elle a milité pour une société plus juste, plus humaine.

Tout au long de sa vie et de son activité militante, elle a fait preuve d’humanité et de loyauté. Elle était de ceux dont le socialisme ne se forme pas sur les bancs des grandes écoles mais dans la réalité d’une vie quelquefois difficile.

A son frère, à sa famille, j’adresse mes plus sincères condoléances.

Merci, Annie, du grand cœur dont tu as toujours fait preuve.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Merci Annie

C’était lui le responsable

Après les violences survenues samedi 16 mars à Paris, le Premier ministre annonce que le préfet de police de Paris est relevé de ses fonctions.

C’était donc lui le responsable. Celui qui n’a pas su empêcher les débordements, les violences, les agressions de policiers, les pillages survenus :

  • dans l’Île de la Réunion du 20 au 25 novembre,
  • au Puy en Velay lors de l’incendie de la préfecture par les gilets jaunes, le 1er décembre,
  • à Bordeaux et Marseille le 8 décembre,
  • à Toulouse, le 2 mars,
  • à Bordeaux, le 17 mars,

entre autres…

On savait le préfet de police de Paris puissant mais pas au point d’être responsable du maintien de l’ordre (ou du désordre) dans toute la France.

Les plus hautes autorités politiques du pays avaient averti. Ainsi, le président de la République affirmait dès le 24 novembre : Pas de place pour ces violences dans la République.

 Le ministre de l’intérieur déclarait lui, le 4 décembre, devant la commission des lois du Sénat : Les forces de l’ordre sont « mobilisées pour faire face, c’est la consigne qui a été donnée … Ce qu’il s’est passé samedi [1er décembre] ne doit pas se reproduire.

En dépit de ces déclarations martiales, les violences n’ont cessé de progresser à Paris comme en Province.

Mais souvenons-nous que dès le 1er mai 2018, 1500 casseurs, réunis sous le vocable de black-blocks, avaient mis fin à la manifestation en se livrant, déjà, à de grandes violences. Souvenons-nous également que depuis des années, à Notre-dame-des-Landes, l’État a laissé s’installer une zone de non droit (une Zone à Défendre selon les squatters) ou les black-blocks ont pu s’épanouir en toute liberté.

Force est de constater que ces casseurs vont chaque fois plus loin dans la violence. Ils sont un défi lancé à la République et à la démocratie.

Il appartient à l’État d’empêcher les black-blocks, casseurs et autres pilleurs, de détourner les manifestations (écologiste à Notre Dame des Landes, syndicale du 1er mai, Gilets Jaunes), c’est à dire de rétablir l’ordre républicain, condition indispensable pour que la démocratie puisse s’exprimer.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur C’était lui le responsable

Hommage aux victimes de Christchurch

Le Printemps Républicain et d’autres organisations associatives et politiques (dont le Comité Laïcité République, l’UFAL, la LICRA, l’AJC, le Parti Socialiste, Génération Ecologie, l’UDE, le Grand Orient De France, les Jeunes Radicaux et Esprit Laïque, Cap 21, Rose Libre et les Jeunes Socialistes) appellent à un rassemblement devant l’ambassade de Nouvelle-Zélande à Paris ce lundi à partir de 19h (103 rue de Grenelle dans le 7e). Ce sera l’occasion pour nous d’avoir une pensée pour les victimes de l’odieux attentat de Christchurch et de délivrer un message fort contre la haine et le racisme.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Hommage aux victimes de Christchurch

Rétablir l’ISF

« Pendant près de 40 ans, il a existé. Mais vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait » (Emmanuel Macron le 10 décembre 2018).

Cette affirmation est fortement contestable. Le pourcentage d’exilés fiscaux est de l’ordre de 0,15%, soit quelques centaines de personnes , sur 300 000 à 500 000 contribuables redevables de l’ISF. Il existe bien cependant des exilés fiscaux qui font partie des plus hauts revenus et patrimoines. Plutôt que de baisser leurs impôts et d’en laisser la charge aux autres contribuables, il serait possible d’adopter la réglementation américaine sur ce point, à savoir l’imposition du contribuable français quel que soit son pays de résidence à partir d’un certain seuil de revenus et/ou de patrimoine.

Combien rapportait l’ISF ? Pour 2017, dernière année d’application de l’ISF, cet impôt a rapporté 5,56 milliards d’euros pour 350 000 contribuables. L’IFI devrait rapporter un peu plus d’un milliard d’euros soit une perte de 4,5 milliards.

Question : qui va les payer ? Soit les autres contribuables — petits ou moyens— paieront la différence, soit le niveau des services publics sera diminué comme le suggère l’ensemble des questions posées dans le Grand Débat.

Rétablir l’ISF, c’est soulager les contribuables qui n’y sont pas assujettis.

Rétablir l’ISF, c‘est 4 milliards de plus pour financer les services publics.

Rétablir l’ISF, c’est faire acte de justice sociale.

Contribution déposée dans le cadre du Grand débat national

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Rétablir l’ISF

« Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme

Le visage de Simone Veil barré d’une croix gammée, l’arbre planté en hommage à Ilan Halimi scié, un tag odieux apposé sur la vitrine d’un restaurant Bagelstein, des propos haineux toujours plus nombreux sur les réseaux sociaux… Ces dernières semaines ont donné lieu à une insupportable multiplication d’actes et de propos contre nos compatriotes de confession juive, multiplication qu’est venue confirmer l’annonce par le ministère de l’Intérieur d’une augmentation de 74% des actes antisémites en France pour l’année 2018.
 
Ces dernières années, l’antisémitisme s’est exprimé de manière spectaculaire avec les tueries de l’école juive de Toulouse ou de l’Hypercasher de la porte de Vincennes ou encore à travers les meurtres d’Ilan Halimi, Sarah Halimi et Mireille Knoll. Mais c’est aussi un antisémitisme moins visible, un antisémitisme du quotidien qui a progressivement gangréné notre pays, poussant des centaines de juifs à déménager pour fuir certains quartiers populaires, ou à inscrire leurs enfants dans des écoles privées pour échapper aux injures et aux coups.
 
Dans le débat public et sur les réseaux sociaux, l’antisionisme et la haine d’Israël se développent de manière décomplexée et assumée. Ils œuvrent comme des paravents masquant, voire légitimant l’antisémitisme. Au prétexte d’appels au boycott ou d’instrumentalisation du conflit israélo-palestinien à des fins électoralistes, c’est en réalité la haine des juifs que l’on nourrit ; c’est sur leur dos que l’on pose des cibles !

 
Face à cette situation, un sursaut est plus que jamais nécessaire. Le Printemps Républicain s’associe à l’appel à manifester lancé par les formations politiques républicaines du pays et invite ses adhérents et l’ensemble des français à se rassembler massivement dans les villes et villages de France.

Le Printemps Républicain

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur « Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme

Ouverture de la patinoire

La patinoire de Montrouge ouvre pour 15 jours. Du plaisir pour les enfants, les parents qui sont le plus souvent simplement accompagnateurs, et aussi pour quelques patineurs déjà expérimentés. Bonne ambiance pour s’initier ou faire quelques tours.

Place Emile Cresp –

Du 21 décembre au 6 janvier de 10h à 20h (22h les vendredis)


Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Ouverture de la patinoire

Soutien à Zineb El Rhazoui

Après avoir échappé aux tueurs de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui est à nouveau menacée. Pourquoi ? Qu’a-t-elle fait ? Qu’a-t-elle dit ?

Elle rappelle aussi que c’est parce que la France est un pays laïc que chacun a le droit de choisir sa religion, sa philosophie, son orientation politique.

Simplement qu’en France l’Islam doit respecter les lois républicaines, comme toutes les religions. Que chacun en France, quelles que soient ses  croyances religieuses, philosophiques, politiques doit respecter les lois républicaines.h

La biographie de Zineb El Rhazoui sur Wikipedia

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Soutien à Zineb El Rhazoui

Démission de Jean-Loup Metton

Mercredi 6 décembre, Jean-Loup Metton, maire de Montrouge de 1994 à 2016, a annoncé qu’il démissionnait, à compter du 31 décembre 2018, de son mandat de conseiller municipal.

Sa démission de son mandat de maire, pour des raisons personnelles, était la première étape de ce retrait complet.

Tout au long des années pendant lesquelles j’ai été conseiller municipal d’opposition puis président du groupe d’opposition, j’ai appris à connaître le maire et l’homme. Nous avons souvent eu des désaccords. C’est ce qui explique que l’un était dans la majorité et l’autre dans l’opposition. Nous avons aussi trouvé quelquefois, et même assez souvent, des points de convergence.

Mais l’heure n’est pas au bilan de son action. Une majorité de Montrougiens l’a fait en le réélisant avec une confortable majorité. Pour ma part, j’ajouterai, en ne revenant pas sur nos divergences, qu’il a toujours agi dans ce qui lui paraissait être l’intérêt de sa ville.

Aujourd’hui, les divergences restent, le respect et l’estime aussi.

Wilfrid VINCENT

Déclaration de Jean-Loup Metton, conseiller municipal – 6 décembre 2018

« Mes chers collègues,

Cette année, cela fera 35 ans que je suis conseiller municipal, le temps passe vite, et par ailleurs, les collègues de la majorité le savent, en 2014 j’avais fixé à 70 ans la limite d’âge pour être sur la liste, or j’aurai 70 ans en 2019, il est donc temps pour moi dans la logique de ma démission de mon poste de maire de me retirer complétement de la vie publique, c’est pourquoi j’ai décidé de démissionner du conseil municipal au 31 décembre.

Depuis ma démission en 2016, pour les raisons que vous savez, je vous ai accompagné pendant deux ans. Ce temps me parait suffisant. Une nouvelle page de la vie de notre ville s’est ouverte, il vous revient de l’écrire et pour cela permettez-moi de vous donner quelques conseils, fruits de l’expérience.

Rappelez-vous qu’avant toute chose nous sommes au service de la population, cela veut dire que nous devons toujours être à l’écoute. J’ai dit souvent que nous faisons l’un des plus beaux métiers du monde, soit de rendre les gens plus heureux en leur faisant une ville plus belle avec des loisirs de qualité, soit en les rendant moins malheureux grâce à nos services sociaux, par exemple. « Servir et non pas se servir » comme disait Henri GINOUX. Je cite à dessein Henri GINOUX car il faut se méfier de la prétention qui consiste à penser que nous sommes beaucoup plus intelligents que nos prédécesseurs et que nous allons faire beaucoup mieux.

Soyez humbles ! C’est une grande responsabilité qui est sur vos épaules, une partie du bonheur des autres dépend de vous. Contrairement à ce que certains pensent, nous avons moins de droits et plus de devoirs que les autres citoyens du fait de notre statut d’élu.

Donc deux principes : responsabilité et modestie !

Mais vous avez pu le constater cette tâche exigeante est aussi très gratifiante par la reconnaissance que nous manifestent nos concitoyens.

Ensemble, vous qui êtes là mais aussi avec tous vos prédécesseurs, nous avons transformé Montrouge pour en faire une ville dynamique et attractive où il fait bon vivre. Sans votre aide et votre soutien rien n’aurait été possible et je voulais vous en remercier.

Je n’oublierai pas non plus le personnel communal qui a mis en oeuvre nos projets avec compétence et enthousiasme, je profiterai de la soirée des voeux du personnel pour leur dire directement.

Je n’oublie pas l’opposition, je devrais dire « les » oppositions tout au long des années, avec lesquelles, malgré les divergences, nous avons les uns et autres débattu en bonne intelligence et avec courtoisie, exemple d’une véritable démocratie.

Quant à toi, Etienne, qui a repris le flambeau, je te souhaite bien du courage dans un environnement politique qui semble ne pas vouloir reconnaitre le rôle capital de la commune comme échelon de proximité de notre organisation administrative. Mais tu as tout l’enthousiasme qu’il faut !

Enfin, je voudrais dire un grand merci aux montrougiens qui par leurs votes nous ont renouvelé leur confiance et nous ont ainsi encouragé dans notre tâche. Ce soutien, je le mesure tous les jours au travers de mes rencontres avec eux dans Montrouge, car tout au long de ces années un lien personnel s’est tissé avec notre population, et je l’ai ressenti en particulier à l’occasion des épreuves difficiles que j’ai dû traverser.

Merci aux montrougiens pour leur gratitude et leur amitié !!

Voilà, aujourd’hui c’était mon dernier conseil municipal, pour moi aussi une page importante se tourne. Je pars avec l’impression d’avoir fait le travail pour lequel j’avais été élu, avec la satisfaction du devoir accompli. Quand en 1994 j’ai été élu à la succession d’Henri GINOUX j’étais totalement inconscient de ce qui m’attendait, je ne connaissais rien de ce métier de Maire, il faut croire que c’était ma vocation car j’y ai été très heureux. Ce fût une belle page de ma vie.

Nous nous quittons aujourd’hui sans véritablement nous quitter car nous avons fait de Montrouge une ville où il est agréable de se retrouver, or je reste montrougien donc nous aurons de multiples occasions de nous rencontrer et d’échanger nos nouvelles comme nos souvenirs.

Encore un grand merci à vous pour tout ce que nous avons fait ensemble et à Bientôt ! »

L’assemblée se lève pour de longs applaudissements.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Démission de Jean-Loup Metton