Ouverture de la patinoire

La patinoire de Montrouge ouvre pour 15 jours. Du plaisir pour les enfants, les parents qui sont le plus souvent simplement accompagnateurs, et aussi pour quelques patineurs déjà expérimentés. Bonne ambiance pour s’initier ou faire quelques tours.

Place Emile Cresp –

Du 21 décembre au 6 janvier de 10h à 20h (22h les vendredis)


Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Ouverture de la patinoire

Soutien à Zineb El Rhazoui

Après avoir échappé aux tueurs de Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui est à nouveau menacée. Pourquoi ? Qu’a-t-elle fait ? Qu’a-t-elle dit ?

Elle rappelle aussi que c’est parce que la France est un pays laïc que chacun a le droit de choisir sa religion, sa philosophie, son orientation politique.

Simplement qu’en France l’Islam doit respecter les lois républicaines, comme toutes les religions. Que chacun en France, quelles que soient ses  croyances religieuses, philosophiques, politiques doit respecter les lois républicaines.h

La biographie de Zineb El Rhazoui sur Wikipedia

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Soutien à Zineb El Rhazoui

Démission de Jean-Loup Metton

Mercredi 6 décembre, Jean-Loup Metton, maire de Montrouge de 1994 à 2016, a annoncé qu’il démissionnait, à compter du 31 décembre 2018, de son mandat de conseiller municipal.

Sa démission de son mandat de maire, pour des raisons personnelles, était la première étape de ce retrait complet.

Tout au long des années pendant lesquelles j’ai été conseiller municipal d’opposition puis président du groupe d’opposition, j’ai appris à connaître le maire et l’homme. Nous avons souvent eu des désaccords. C’est ce qui explique que l’un était dans la majorité et l’autre dans l’opposition. Nous avons aussi trouvé quelquefois, et même assez souvent, des points de convergence.

Mais l’heure n’est pas au bilan de son action. Une majorité de Montrougiens l’a fait en le réélisant avec une confortable majorité. Pour ma part, j’ajouterai, en ne revenant pas sur nos divergences, qu’il a toujours agi dans ce qui lui paraissait être l’intérêt de sa ville.

Aujourd’hui, les divergences restent, le respect et l’estime aussi.

Wilfrid VINCENT

Déclaration de Jean-Loup Metton, conseiller municipal – 6 décembre 2018

« Mes chers collègues,

Cette année, cela fera 35 ans que je suis conseiller municipal, le temps passe vite, et par ailleurs, les collègues de la majorité le savent, en 2014 j’avais fixé à 70 ans la limite d’âge pour être sur la liste, or j’aurai 70 ans en 2019, il est donc temps pour moi dans la logique de ma démission de mon poste de maire de me retirer complétement de la vie publique, c’est pourquoi j’ai décidé de démissionner du conseil municipal au 31 décembre.

Depuis ma démission en 2016, pour les raisons que vous savez, je vous ai accompagné pendant deux ans. Ce temps me parait suffisant. Une nouvelle page de la vie de notre ville s’est ouverte, il vous revient de l’écrire et pour cela permettez-moi de vous donner quelques conseils, fruits de l’expérience.

Rappelez-vous qu’avant toute chose nous sommes au service de la population, cela veut dire que nous devons toujours être à l’écoute. J’ai dit souvent que nous faisons l’un des plus beaux métiers du monde, soit de rendre les gens plus heureux en leur faisant une ville plus belle avec des loisirs de qualité, soit en les rendant moins malheureux grâce à nos services sociaux, par exemple. « Servir et non pas se servir » comme disait Henri GINOUX. Je cite à dessein Henri GINOUX car il faut se méfier de la prétention qui consiste à penser que nous sommes beaucoup plus intelligents que nos prédécesseurs et que nous allons faire beaucoup mieux.

Soyez humbles ! C’est une grande responsabilité qui est sur vos épaules, une partie du bonheur des autres dépend de vous. Contrairement à ce que certains pensent, nous avons moins de droits et plus de devoirs que les autres citoyens du fait de notre statut d’élu.

Donc deux principes : responsabilité et modestie !

Mais vous avez pu le constater cette tâche exigeante est aussi très gratifiante par la reconnaissance que nous manifestent nos concitoyens.

Ensemble, vous qui êtes là mais aussi avec tous vos prédécesseurs, nous avons transformé Montrouge pour en faire une ville dynamique et attractive où il fait bon vivre. Sans votre aide et votre soutien rien n’aurait été possible et je voulais vous en remercier.

Je n’oublierai pas non plus le personnel communal qui a mis en oeuvre nos projets avec compétence et enthousiasme, je profiterai de la soirée des voeux du personnel pour leur dire directement.

Je n’oublie pas l’opposition, je devrais dire « les » oppositions tout au long des années, avec lesquelles, malgré les divergences, nous avons les uns et autres débattu en bonne intelligence et avec courtoisie, exemple d’une véritable démocratie.

Quant à toi, Etienne, qui a repris le flambeau, je te souhaite bien du courage dans un environnement politique qui semble ne pas vouloir reconnaitre le rôle capital de la commune comme échelon de proximité de notre organisation administrative. Mais tu as tout l’enthousiasme qu’il faut !

Enfin, je voudrais dire un grand merci aux montrougiens qui par leurs votes nous ont renouvelé leur confiance et nous ont ainsi encouragé dans notre tâche. Ce soutien, je le mesure tous les jours au travers de mes rencontres avec eux dans Montrouge, car tout au long de ces années un lien personnel s’est tissé avec notre population, et je l’ai ressenti en particulier à l’occasion des épreuves difficiles que j’ai dû traverser.

Merci aux montrougiens pour leur gratitude et leur amitié !!

Voilà, aujourd’hui c’était mon dernier conseil municipal, pour moi aussi une page importante se tourne. Je pars avec l’impression d’avoir fait le travail pour lequel j’avais été élu, avec la satisfaction du devoir accompli. Quand en 1994 j’ai été élu à la succession d’Henri GINOUX j’étais totalement inconscient de ce qui m’attendait, je ne connaissais rien de ce métier de Maire, il faut croire que c’était ma vocation car j’y ai été très heureux. Ce fût une belle page de ma vie.

Nous nous quittons aujourd’hui sans véritablement nous quitter car nous avons fait de Montrouge une ville où il est agréable de se retrouver, or je reste montrougien donc nous aurons de multiples occasions de nous rencontrer et d’échanger nos nouvelles comme nos souvenirs.

Encore un grand merci à vous pour tout ce que nous avons fait ensemble et à Bientôt ! »

L’assemblée se lève pour de longs applaudissements.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Démission de Jean-Loup Metton

Hommage à Fernand et Henri

Mes deux grands-pères ont fait la Première Guerre Mondiale.
Fernand Honnorat, mon grand père maternel, Français né au Mexique, a embarqué pour la France dès qu’il a eu connaissance de l’ordre de mobilisation. Il a été enrôlé dans l’infanterie et envoyé dans les Dardanelles, où il a combattu jusqu’à ce qu’il contracte la malaria. Il en a souffert toute sa vie avec de terribles crises.
À la fin de la guerre, il retourne au Mexique avant de revenir s’installer définitivement en France au milieu des années trente. En 1939, il répond à nouveau à l’appel à la mobilisation. Il est refusé parce qu’il a plus de 40 ans et 4 enfants. Il falsifie sa carte d’identité et parvient à se faire engager dans un autre centre de recrutement. Quelques mois plus tard, son identité découverte, il sera démobilisé.
Henri Vincent, mon grand père paternel, après avoir obtenu ses deux baccalauréats, effectue son service militaire en 1911. En 1914, il est maintenu sous les drapeaux et affecté à un régiment stationné jusqu’en 1918 à Verdun. Après l’armistice il sera encore une fois maintenu sous les drapeaux, deux années de plus en Allemagne. C’est donc après 9 ans dans l’armée comme simple conscrit qu’il pourra enfin commencer sa vie.
Mon grand père maternel ne m’a jamais parlé de la guerre. J’étais trop jeune à sa mort. En revanche, j’ai eu l’occasion d’entendre mon grand-père paternel en parler. Il m’avait emmené aux cérémonies qui marquaient le 50ème anniversaire de la bataille de Verdun. J’ai souvenir d’avoir découvert avec lui les territoires qu’il avait parcourus en tant qu’estafette de son régiment. Nous avons aussi rendu hommage à ses camarades en visitant les cimetières militaires et l’ossuaire de Douaumont.
Une des remarques de mon grand père m’a particulièrement marqué. Il considérait que la Première Guerre Mondiale était la dernière guerre entre hommes où chacun avait sa chance. Devant mon incompréhension, il m’a expliqué que dans les guerres modernes les gens sont tués par des missiles tirés à des centaines de kilomètres, alors que pendant « [s]a guerre » chacun pouvait se défendre avec son fusil et sa baïonnette. Mon incompréhension était totale face aux souffrances qu’ils ont endurées.
Pendant de nombreuses années, j’ai assisté aux cérémonies du 11 novembre comme élu, pour rendre hommage à tous nos combattants et aux morts pour la France. Cette année je serai présent à la cérémonie pour leur rendre à nouveau hommage, et plus particulièrement à Fernand et Henri, mes deux grands-pères.
Je les salue et m’incline devant eux.
Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Hommage à Fernand et Henri

Montrouge Cérémonies du 11 novembre 2018

Commémoration du 100ème anniversaire de l'Armistice de 1918
 
9h00 Hôtel de ville – Temps de mémoires interreligieuses en souvenir des victimes des guerres
9h55 Rassemblement des délégations devant l’entrée du cimetière de Montrouge
10h00 Départ du cortège
10h15 Au cimetière : dépôt de gerbes
10h45 Départ de la place du 8 mai 1945 pour se rendre au monument aux Morts
11h00 Au monument aux Morts – Dépôt de gerbes
11h30 Place Emile Cresp – Allocations du maire – Honneur aux Drapeaux
12h15 Beffroi – Fiels of Honor par l’orchestre d’harmonie municipale – Verre de l’amitié
Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Montrouge Cérémonies du 11 novembre 2018

Manifestation à Montrouge

Manifestation à Montrouge
Contre l’abattage des platanes centenaires
Contre les nouvelles règles et tarifs de stationnement
 
22 Septembre à 15h
 
RDV devant le Auchan – Rue Molière (ancien Simply)
 
Lire l’appel du Comecs et du CAPAJ
Publié dans Environnement, Transports Urbanisme | Commentaires fermés sur Manifestation à Montrouge

Quand Ebolla rencontre l’inteligence artificielle

Ebola signalé à Paris. Un système d’Intelligence Artificielle (IA) est mis en œuvre pour apporter une réponse à la crise sanitaire. Comment l’IA prendra-t-elle en charge cette crise ? Comment les pouvoirs sanitaire, politique, médiatique vont-ils réagir, comment vont-ils se servir de l’IA ? Telle est la trame de S.A.R.R.A., livre de David Gruson. Roman policier, de science fiction ou d’anticipation ? A lire.

S.A.R.R.A, Beta Publisher David Gruson. David Gruson est magistrat à la Cour des comptes, ancien conseiller santé du Premier Ministre, ancien directeur de CHU.

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Quand Ebolla rencontre l’inteligence artificielle

Histoire de platanes

Vue sur quelques murs de Montrouge, une affiche du CAPAJ sur le projet des "Allées Jean Jaurès"

 

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Histoire de platanes

Bonne rentrée

Pour la rentrée 2018-2019, le Gouvernement poursuit sont projet de déboubler les classes de CP et CE1 dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP plus). L’objectif est, comme toujours, la lutte contre l’échec scolaire. C’est le même objectif que se sont fixés tous les gouvernements, toutes couleurs politiques confondues, depuis des années, pour ne pas dire des décennies. Force est de constater que les résultats ne sont pas là. Continuer la lecture

Publié dans Education, jeunesse | Commentaires fermés sur Bonne rentrée

Montrouge, abattage des platanes : ne pas accepter

Juliette Méadel, ancienne secrétaire d’Etat, prend clairement position après l’abattage des platanes de l’avenue Jean Jaurès : « Il va falloir replanter des arbres du même âge et sans tarder. Et sans augmenter les impôts locaux ».

C’est une position sans ambiguïté pour préserver le patrimoine végétal de notre commune.

Voir son tweet

Publié dans Environnement, Transports Urbanisme | Commentaires fermés sur Montrouge, abattage des platanes : ne pas accepter